Le CNR évalue les coûts d’exploitation des camions au GNV

Le Comité national routier (CNR) a publié une enquête pour évaluer la rentabilité d’un poids lourd fonctionnant au gaz naturel pour véhicule (GNV) par rapport à un camion gazole. Ce calcul doit permettre aux entreprises du transport de routier de marchandises de mieux choisir leur technologie de véhicule en fonction de leurs activités et leurs capacités d’investissement.

À travers différents scénarios présentés début juin, l’étude du Comité national routier (CNR) propose aux transporteurs d’évaluer la rentabilité d’un poids lourd alimenté au GNV (GNL longue distance ou GNC régional) par rapport à un camion alimenté au gazole (longue distance ou régional).

Il est donc légitime de se demander si cette tendance reste la même dans le contexte inflationniste actuel sur les cours des carburants. Le CNR a pris en compte trois principaux facteurs pour calculer cette rentabilité : le prix des carburants, le kilométrage annuel des véhicules et le prix d’acquisition des poids lourds.

 

Le GNV plus compétitif que le gazole

Comparé au modèle économique de la technologie gazole, celui d’un camion GNV se base sur un investissement initial plus important sur l’achat du véhicule compensé par un coût du carburant GNV plus bas à l’usage. L’étude a pris en référence les conditions économiques de décembre 2021, à savoir un prix du GNL à 1,598 €/kg et celui du gazole à 1,105 €/l.

Dans ce cadre, le CNR a déterminé que l’exploitation d’un poids lourd GNL ne serait rentable que si le prix du carburant GNL était inférieur d’au moins 24,5 centimes d’euro par litre à celui du gazole. En transport régional et en ce qui concerne le GNC (fixé à 1,648 €/kg), un camion GNC EA resterait avantageux par rapport au gazole avec un prix de carburant supérieur de 20,5 cts€ par litre.

 

Maximiser le kilométrage annuel

La distance parcourue chaque année par le véhicule a évidemment une influence sur la rentabilité rapportée à la tonne-kilomètre. Pour ce faire, le CNR a pris le kilométrage annuel d’une enquête réalisée en 2019, qui avait déterminé qu’un poids lourd GNL en longue distance parcourait 143 952 km/an contre 112 300 km pour un camion gazole. En régional, un poids lourd GNC affichait un kilométrage annuel de 100 542 km contre 91 500 km pour un véhicule gazole.

L’étude indique que l’exploitation d’un poids lourd GNL serait rentable si le kilométrage annuel était d’au moins 193 400 km, soit un écart kilométrique supérieur de 81 000 km par rapport à un camion gazole LD EA. En transport régional, un camion GNC serait avantageux s’il parcourt au moins 112 850 km par an, soit 21 350 km de plus qu’un véhicule gazole.

 

Source: actu-transport-logistique.fr

l>